Primitivisme


Aujourd’hui, une débauche de moyens est mise à disposition du réalisateur-lumière : mapping 3D, Modeling, movinging ou soft-real-truevirtualanimating, permettent de créer des films magnifiques. Ce soir, nous voulons rendre hommage aux pionniers du films lumineux, ceux qui ne pouvaient gratter qu’un petit bout d’acétate pour inventer les univers à venir. Gloire à toi, Walter Ruttmann, réalisateur du volet berlinois de la "symphonie de la grande ville", et auteur de "jeu de lumière" moins connus, gloire à toi, Mary Ellen Bute, et à ton petit "Escape", qui préfigure les créations schöfferiennes.

Walter Ruttmann – Lichtspiel Opus IV (1925)

Walter Ruttmann – Lichtspiel Opus I (1921)

Mary Ellen Bute – Synchromy No. 4: Escape (1938)

Merci à Urban-Resources de nous avoir signalé ces opus.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: