l’éclairage le plus bio


Vous êtes dans la forêt, ou en mer, il fait nuit et vous vous êtes fait surprendre par l’obscurité sans la moindre lampe par une nuit sans lune. Que faire ? Prier et s’en remettre au très-haut, ou ne compter que sur ses propres forces et lutter ici-bas ? Si, défiant des lumières spirituelles, vous avez choisi la deuxième option, nous voulons vous aider à vous aider vous-mêmes. La nature à en effet offert à certaines plantes et animaux la grâce d’émettre leur propre lumière, une propriété de bioluminescence que nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises dans ce blog. Ne vous emballez pas : ce n’est pas la jungle RVB que l’on traverse au début du film Avatar, ou l’ile luminescente du Monde de Pi – je me flatte d’avoir des références ! La lumière ne vous permettra pas plus que de tâtonner jusqu’à la sortie, ce qui est déjà bien quand on est totalement dans le noir. Pour vous aider à identifier votre prochaine lampe de poche vivante, Eleanor Lutz a publié un poster recensant les principales espèces bioluminescentes. Perdu dans la jungle, il vous faudra choisir entre la faim et la vue : manger ces délicieux champignons Amillaria Mellea, très prisés des amateurs, au risque de « bouffer »littéralement votre lampe ? Il faudra peut-être renoncer à l’omelette au champignon du robinson perdu, au moins jusqu’a ce que le jour se lève. A ceux qui, perdus au milieu de l’océan, ne pourront retrouver la vue que grâce à des méduses, nous adressons nos plus sincères voeux de réussite.

La charte des organismes Bioluminescent, par Eleanor Lutz

La charte des organismes Bioluminescent, par Eleanor Lutz

 

Je peux bien remballer mon poster de champi et milles-pattes, me direz-vous, car vous vous êtes déjà promenés en mer, ou dans des forêts débarrassées de tous leurs eukariotes par des mycomanes acharnés. Vous savez bien que la probabilité d’une rencontre avec un organisme bioluminescent est aussi rare que celle de trouver une personne sobre dans la rue de la soif un samedi soir de fin de période d’examen. Il faut donc passer à la phase deux : prévenir, plutôt que guérir. Pour ne jamais être surpris par la nuit, un couple à imaginer récemment de tenter de « pirater » les cellules photoreceptrices de leurs rétines pour les rendre sensibles aux rayonnements infrarouges (voir article ici). Leur technique ? Remplacer la vitamine A de l’organisme par de la vitamine A2 pour changer les perceptions des longueurs d’onde. La goulotte de Vitamine A2 coutant la bagatelle d’un millier de dollars US, les deux bio-aventuriers ont fait financer leur expérience par un appel de fonds lancé via le site de found raising experiment  !

 

Un champ de graphène modélisé en 3D.

Un champ de graphène modélisé en 3D.

Les scientifiques sont divisés sur cette expérience, conduit par des personnes pas vraiment du sérail. Pour certains, c’est totalement idiot, et peut d’ailleurs avoir des répercussions sur l’organisme, pour d’autres, cela pourrait porter ses fruits. Je vous laisse voir leur arguments ici. La polémique n’aura peut-être bientôt plus lieu d’être, alors que des chercheurs de l’université du Michigan sont en train d’inventer les lentilles de contact à vision nocturne. Des nano-chaines de graphène permettraient de remplacer les lourdaudes jumelles de vision nocturne (pataude mais si émouvantes dans les films d’action américains, ou elles sont généralement fièrement arborées par des marines bardés d’équipements électronique et létaux). L’équipe de chercheur, emmenée par un certain Zhaohui Zhong, aurait réussi à produire ses premiers matériaux pour vision infrarouge fonctionnant en température ambiante, et capable de fonctionner sur un large spectre de radiation infrarouge. Une double couche de graphene séparé par un isolant permettrait d’amplifier le signal qui serait autrement trop faible. Je vous laisse lire les détails dans la publication scientifique qui expose leur découverte ici. Le nouveau matériau pourrait être monté en lentille de contact, ou installé sur des téléphones portables. Peut-être dans l’aPhone 35, ou dans l’intergalaxy 30, qui se démarquerait ainsi de la concurrence… Et le jour ou tout le monde aura ces lentilles, on pourra peut-être supprimer totalement l’éclairage artificiel ??? Cette perspective me donne le vertige !

En même temps si c'est pour voir le monde comme ça... non merci !

En même temps si c’est pour voir le monde comme ça… non merci !

La semaine prochaine, nous vous expliquerons comment vous lancer dans l’élevage d’organisme bioluminescent, pour attendre tranquillement vos night contactlenses…

 

Via Popular Science

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :