Soleil Trempeur (fais toi même ton propre lever de soleil trompeur dans ta piscine)


J’adore le cinéma et la photo : c’est un peu le royaume de la magie, ou du mensonge, selon le point de vue qu’on veut adopter. J’avais voulu intituler ce post « Soleil Trompeur », un film de Nikita Mikhalkov à l’époque ou il n’était pas encore Poutiniste, mais je croyais l’avoir déjà fait, alors finalement, vu le contexte, j’ai changé pour le titre que vous pouvez lire maintenant. Mais je m’égare. Revenons à nos moutons. Le cinéma, le théâtre, dans une moindre mesure la photographie de studio ou la photographie mise en scène font un grand recours à l’éclairage. Les techniques d’illumination ne seraient pas toute reproductible dans la vraie vie, elles n’en restent pas moins fascinante. Je pense à cette image de Lorca di Corcia dans laquelle il avait notamment caché un flash dans un frigo pour éclairer le personnage qui faisait l’action, et si vous voulez en savoir plus, pas sur Lorca di Corcia mais sur le sujet de l’éclairage de plateau, je vous conseille le livre du chef opérateur Henri Alekan, « des lumières et des ombres », vous le trouverez pour la modique somme de 450€ sur le net… ouff. Je me re-égare. Pourquoi toute cette introduction au fait ? je me le demande aussi.

1995-burnt-by-the-sun-poster2

En fait je voulais vous parler d’une image réalisée par le photographe VonWong pour le groupe SX. Il voulait donner l’idée d’un lever/coucher de soleil sur l’eau, mais comment faire quand on est en novembre (j’extrapole). Plongé au fond de la piscine, avec leur pull marine, personne ne les voyait, car il faisait plutôt sombre. Et quand on voyait ça allait pas mieux : c’était un peu le balagan (bazaar) cette piscine, avec son décor pas des plus naturels et poétique : balais à nettoyer les piscine, chlore à chlorer les piscines, eau déshydratée pour piscine, etc. Qu’a fait Wong ? Il ne s’est pas dégonflé. Prêt à mouiller le maillot comme jamais, il a mis un flash dans l’arrière plan, et voutch, ça a balancé une lumière qui a caché tout l’environnement, a transporté la scène « ailleurs ». Pour compenser le contre-jour, il a placé deux flash au premier plan, latéralement au groupe. Une partie du shooting est visible sur cette vidéo. Il y a toutefois quelques zones d’ombre : on aurait bien aimé savoir comment étaient placée les lumières et les gens et l’opérateur au moment de la prise de vue.

51T741BS4YL._SL500_La morale de l’histoire : la lumière peut aussi cacher, nos plus anciens lecteurs le savent sinon c’est ici, et ce système étrange et pénétrant, cette scène de lumière intense n’aura duré qu’une effraction de seconde, peut-être même et surement d’ailleurs que les intéressés ne l’ont pas vu de la sorte. Étonnant non ? C’était pour notre rubrique : illumination micro-temporelles.DSC_3946e

diagram

vous pouvez refaire l’expérience vous même. Je résume :

matériel :
– appareil photo
– trois flashs
– sac étanche pour plonger l’appareil dans l’eau
– un assistant (wong dit que c’est mieux)
– Une piscine
et (ça se complique)
– groupe de rock belge – si vous n’avez pas de groupe de rock belge près de chez vous, prenez un groupe de rap, et si vous n’avez rien de tout cela, utiliser des amis ou des figurants au nombre de trois.

DSC_3912

DSC_4026

final

Via PetaPixel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :