Todd Hido


Todd Hido est un photographe américain. Vous avez peut-être déjà vu ses séries photographiques montrant des pavillons de banlieue américaine plongées dans la nuit. J’ai conscience de l’aspect réducteur de ma description, alors je développe. La nuit, Todd part à la chasse. Il n’en revient qu’avec une photo d’un pavillon d’ou sort une bachelardienne lumière, d’une cuisine ou un truc comme ça. Toujours pas clair ? J’en conviens, et le travail de Todd hido est plus vaste que ça. Je vous invite à aller voir son site, ou à vous rendre si vous passez par Paris à la Galerie particulière – vous avez jusqu’au 13 janvier.

print_121x965cm_1999_c2a9toddhido_courtesylagalerieparticuliere.jpg »>

En attendant, je vais juste vous citer un extrait d’interview ou Hido parle de sa démarche de photographe de nuit : « 99% du temps, quand je photographie une maison, c’est une fenêtre éclairée qui retient mon attention. Il y a beau avoir des maisons partout, pourtant je me retrouve parfois à conduire pendant cinq ou six plombes à la vitesse de 15 miles/heures, just pour trouver le bon endroit à photographier. Vraiment. Il y a toujours un détail qui finit par attirer mon attention. C’est un peu dur d’expliquer quoi, c’est toujours l’idée qu’il y a une histoire, quelque chose de pas démélé, une sorte d’indice qu’il pourrait avoir un truc de guingois. Ce genre de maison – avec des rideaux de traviole, ou je ne sais pas quoi. La base de mon process est de rechercher ce genre de détails. Lorsque je prends des images, comme tu l’as mentionné (il parle à JB), je n’utiliser pas d’éclairage complémentaire, juste un trepied pour les pauses longues, qui prennent généralement 6 à 10 minutes. Alors, après 6 à 10 minutes passées devant la maison d’un type, il y a toujours quelqu’un qui se demande ce que je fais. Habituellement, j’ai le droit à trois genre de réactions. La première et la plus répandue, c’est que personne ne me remarque. S’accroupir entre deux voitures n’est pas mon style, je reste très visible. Je ne pénètre jamais sur les terrains privés, j’opère toujours depuis l’espace public, la rue, le trottoir, etc. Il m’arrive occasionnellement que l’on me remarque. La réaction la plus courante des gens est d’éteindre la lumière, ce qui tu instantanément ma photo. D’autres appellent la police, qui me contrôle. J’ai eut plusieurs ennuis de permis de conduire, même si je ne fais rien de mal. Alors je continue ce que je fais ».



t’as raison Todd, continue comme ça !

via LaGalerieParticuliere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :