Ce qui reste avec James Reeve


Le photographe James Reeve est né à Londres, et habiterai désormais à Marseille. C’est un peu tout ce que je sais de lui, alors je le dis, en introduction à la présentation de son travail « Lightscape », ou l’on voit mieux ce qui reste du territoire lorsqu’il ne reste plus que la lumière artificielle. Même si le photographe a légèrement exagéré le noir, c’est le genre qui veut ça, l’impression reste fidèle. Les images ont été prises un peu partout, même aux Ménuires .

Via JamesReeve

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Miroirs de la ville #5 Dans quels mondes vivons-nous ? « Urbain, trop urbain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :