Diane Harris a ses têtes


j’aurais pu vous mentir, prétendre que j’étais allée à l’édition 2011 de la Kinectica, j’aurais pu prétendre que d’ailleurs j’étais familier de cet événement sympathique et foisonnant, que j’avais assisté aux éditions précédentes, et, pourquoi pas, vous raconter que j’avais interviewé Diane Harris en Personne, alors qu’elle présentait ces trois œuvres au néon, à savoir Caduceus, E=MConsciousness2 et Eternally Yours (Éternellement Votre). Et qui l’aurais su ? Personne. Sauf que voilà, j’ai juste rencontré Diane Harris via le web, et mon éthique personnelle me pousse à vous dire la vérité. Que dire de ces trois pièces : pas grand chose, what you see is what you get, appréciez le choc esthétique on verra plus tard pour le reste – l’exégèse, les références, les filiations…

Via NotCot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :