Lueurs dans le Lac Gippsland


Lecteurs assidus de 5000k, la bioluminescence est un phénomène qui vous est familier, et que vous chérissez même. Comment ne pas être fasciné par cette capacité qu’ont certains organismes naturels de transformer leur énergie chimique en lumière ? Et qui ne voudrait pas, au nom de cette faculté, être transformé en Krill, méduse, poisson des abysses, quand bien même l’enveloppe charnelle ou gélatineuse de ces créatures n’est pas forcement avantageuse? Pour ceux qui veulent en savoir plus, voici un article scientifique sur le phénomène à lire ici, et pour ceux qui doutent de l’attrait de la bioluminescence, une image kitsch

Jeune fille goutant les joies de la bioluminescence

Trêve de digression. La bioluminescence peut naitre d’un enchainement de réactions complexes comme seule la nature en a le secret. Les images qui suivent ont été prises par un photographe féru d’astrologie au lac Gippsland, en Australie. Le phénomène de bioluminescence, pas inconnu dans ce site, était cependant d’une intensité inhabituelle.

Au fait les Gippsland Lakes c’est là

En cause, une chaine d’évènements expliqués ici par le photographe. Tout a débuté par un incendie de 69 jours à l’Ouest de ce réseau de lac. Pour comprendre la suite, je vous invite vraiment à vous reporter à l’article qui retrace la cascade de fait conduisant à cette situation, que je ne peux que résumer grossièrement dans ces lignes. Pour rester bref, un malheur n’arrivant jamais seul, cet incendie d’une région difficile d’accès se développant dans un contexte de sècheresse extrême a été suivi de pluies torrentielles, lessivant les cendres qui finirent leur course naturellement dans les eaux des lacs en question. Les composant chimiques – des nitrates – affluèrent en masse dans les lacs qui voyaient leur niveau s’élever et leur salinité augmenter. Les eaux devinrent vertes, les autorités déconseillèrent la baignade, les algues bioluminescentes prospérèrent. C’est simple non (une pensée émue pour les huiles de chez BP qui nous affirment qu’elles maitrisent la marée noire) ? Et voila comment Phil Hart pu faire ces magnifiques images. Depuis, nous dit Phil, le Lac s’est remis et brille moins. De la à penser que la pollution a du bon…

ricochet éclairé par Bioluminescence


Dans le même temps, le professeur Cosinus fit ses courses gratos chez mère nature, mais ceci est une autre histoire que ces colonnes n’ont plus la place de raconter.

"Chérie, je t'ai rapporté des algues"

Source : Phil’sBlog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: