Ecailles paramétriques


Les nouveaux outils informatiques vont-ils changer la conception de la lumière ? Ce projet ingénieusement baptisé « luminaire » nous montre qu’ils peuvent au moins influer sur le design des … luminaires. Désolé pour la répétition.

Il a été développé par Eric Brockmeyer, un étudiant de l’Institute for Digital Fabrication, apparemment affilié à la Ball State University (Indiana, USA). Ce grand luminaire exploite les qualités du bois de placage (ici de l’Indiana Hardwood), qui peut se plier, se courber, être translucide. Un rôle à contre emploi de ce matériau généralement associé au lourd, au rigide, à l’opaque.



L’explication du projet nous est fournie par le site de l’Institute for Digital Fabrication via une trad google : « Décrite par un modèle numérique entièrement paramétrique, la forme et les proportions du Luminaire « peut être facilement personnalisée, avec précision au laser-cut éléments de placage. Ces composants sont enrobés dans polyacrylique et assemblés à la main avec l’entaillage et joints coulissants. Les détails des joints coulissants était inhérent à la conception du développement, de sorte qu’aucun matériel n’est nécessaire, et n’importe qui peut assembler la forme définitive. Une fois lié à une interface web, le produit de la conception peut être personnalisé de façon unique par les consommateurs et livrée à plat-emballé. » Capiche ?

Epilogue : qui sait ce qu’aurait fait Poul Henningsen si il avait eut une machine CNC ?

Source : NoteCot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :