Jusqu’ou ira le Mapping ?


La lumière artificielle à toujours eut le don de modifier les paysages et l’architecture. Dans les années 20-30, les architectes ont pu jouer sur les inversions positifs-négatifs se produisant entre la vision diurne et nocturne des bâtiments. Ce sont les possibilités techniques qui donnent le la. L’éclairage électrique, qui pouvait être allumé et éteint à volonté, avait représenté un progrès sur le gaz. Il avait permis l’apparition des journaux lumineux à Time Square ou Picadilly Circus.

mMétamorphoses lumineuses en 1936 - De Koninck/Cornut architectes. Ed AAM

mMétamorphoses lumineuses en 1936 - De Koninck/Cornut architectes. Ed AAM

Aujourd’hui, avec le mapping – projection sur des surfaces 3D – on fait un pas encore plus grand dans la métamorphose nocturne de l’architecture. Les stratégies de trompe-l’œil, la manipulations ludiques permise par ces techniques sont vraiment impressionnante, même sur des surfaces mattes. En guise d’exemple, cette intervention du studio Seeper et Flat-e à « Branchage », le festival international du film de Jersey.

Source : Plataforma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :