En prison pour avoir modifié un lampadaire


Grâce à Luzinterruptus, on connaissait savait qu’il pouvait avoir des attentats de lumière. Des attentats sans victimes, juste des passants tirés de leur routine quotidienne. Pour s’être lancé dans une démarche similaire à New York, Takeshi Miyakawa, designer japonais installé à New York que l’on avait vu ici, a fini en prison, à Rikers Island, comme déhesseka !

Que s’est-il passé ? Miyakawa rajoutait à des lampadaires des extensions qui étaient autant de déclaration d’amour à la grosse pomme… Une voisine s’en est ému, et a demandé à la ville s’il était de sa responsabilité d’enlever le sac, ou si cela relevait des compétences de la ville. Son message a été transmis au 911, la police, qui a envoyé une équipe de démineur… La parenté avec une bombe était loin d’être acquise, et bien qu’il se soit montré coopératif avec les forces de l’ordre, Miyakawa a été conduit en prison, ou le juge Martin Murphy a décidé de son organisation pour 30 jours, histoire d’évaluer l’état mental de l’artiste.

Les faits remontent à samedi 19, deux heures du matin. Dimanche à 22.30 heure de New York, Miyakawa était toujours en tôle. Un groupe facebook s’est ouvert pour le soutenir ici. It’s the art stupid !


Via SpoonTamago

Mise à jour du 23 mai : aux dernières nouvelles, Takeshi a été libéré aujourd’hui; Il devra tout de même retourner devant la justice pour une évaluation psychiatrique… sans commentaires…

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :